Danse-thérapie et Analyse des Mythes Corporels

vignetteEphtimiaLa Fadak vous invite à vivre une expérience rare et d’une grande originalité : Stage de danse-thérapie associée à l’Analyse des Mythes Corporels, animé par Ephtimia Dimitriou.

Une soirée et deux jours entiers d’expression et de développement personnel animés par Ephtimia Dimitriou, danse-thérapeute française renommée, basés sur la méthode d’Analyse des Mythes Corporels  (AMC©). En partant du conte de Grimm « La jeune fille sans mains », le stage explorera la thématique de la transformation de ce qui me blesse en ce qui me crée.

Ephtimia Dimitriou nous emmène dans des voyages sensibles et profonds, où le corps et l’esprit se fécondent mutuellement. Elle maîtrise magnifiquement l’art d’organiser mouvements, explorations, visualisations, symboles et musique de manière à nous permettre d’être au plus proche de notre spontanéité, de nos émotions et de notre sincérité. Le travail se fait individuellement tout autant qu’il est porté par le groupe.

Vous trouverez une explication détaillée de la méthode AMC© plus bas dans le texte.

Lieu : A La Fadak, Route Aloys Fauquez 28 à Lausanne. Ou autre lieu proche de La Fadak, communiqué ultérieurement en cas de nombre d’inscription supérieur à 10 personnes.
Dates : les 27, 28 et 29 avril 2018 (attention : le vendredi seulement le soir)
Horaires :
Le vendredi 18h30 – 21h30
Le samedi : 9h – 17h30
Le dimanche : 9h – 16h
Prix : CHF 430.- (370 euros)

A qui s’adresse ce stage ?

  • A toute personne en cheminement personnel, sensible à une approche interdisciplinaire qui met le corps au centre de la démarche.
  • Aux étudiant-es en art-thérapie, quelle que soit leur spécialisation.
  • A tous les professionnel-les du soin, de l’accompagnement et de l’éducation en tant que développement personnel lié à une formation continue de type expérientiel.

Aucun prérequis technique ni artistique n’est nécessaire.
Chaque personne devra simplement venir avec le nécessaire pour écrire, des vêtements souples, une serviette de toilette, un miroir, des lingettes ou des produits de toilette pour le visage.

Nombre de participant-es : minimum 10, maximum 16

Une attestation de stage est délivrée à la fin du week-end.

Pour s’inscrire: écrire un mail à info@lafadak.ch en indiquant votre souhait de participer au stage et vos coordonnées complètes. Verser la somme de CHF 430.- (ou 370 euros pour les Français) sur le compte bancaire suisse Banque Cantonale Vaudoise au nom de l’association Autrement Dit, Maisons Familiales 40, 1018 Lausanne. IBAN: CH5600767000C51722889. Swift/BIC: BCVLCH2LXXX
Conditions: Le mail et le paiement font office d’inscription. Ces dernières seront prises dans l’ordre d’arrivée.
Dernier délai: lundi 26 mars.
Pour tout désistement avant le 9 avril, la moitié de la somme reste due. Au-delà du 9 avril, l’entier de la somme est demandé.
Les participant-es venant de l’étranger sont responsables de se trouver un logement.

 ***

L’analyse des mythes corporels

« La jeune fille sans mains »

Exploration du Conte de Grimm selon la méthode AMC©:

Thèmes :

La transformation de mon sacrifice destructeur en un sacrifice créateur 

La séparation : La mutilation corporelle comme symbole de la séparation d’avec les parents, et de l’histoire familiale.

Divers visages du féminin et du masculin : les polarités représentées par des comportements contradictoires

  • Processus d’individuation de la femme et du féminin à travers sa maturation affective
  • Processus d’évolution de l’homme dans le miroir de la différenciation de son Anima

Introduction à la symbolique du sacrifice : différenciation entre sacrifice créateur et sacrifice destructeur, sacrifice de don et sacrifice de communion.

La méthode d’Analyse des Mythes Corporels (AMC©) s’inscrit essentiellement dans la pensée de la psychanalyse jungienne, mais reste pluridisciplinaire en intégrant divers autres concepts et techniques comme par exemple le « Play-back théâtre », le « Mytho-drame » de L. SHELEEN, le « Théâtre actantiel » (structure de l’expérience cathartique, mise en forme de la pulsion), la Mascothérapie freudienne de H. SAIGRE et de J. BRIL,  l’Expression Psychopathologique selon H. PRINZHORN (« Phénoménologie de la Gestaltung »), etc.

Une des particularités de la méthode d’Analyse des Mythes Corporels (AMC©) se trouve dans l’utilisation thérapeutique des contes et des mythes.

Le savoir est la mémoire de l’être. Les mythes et les contes, grâce à leurs origines, parlent directement sous l’inspiration du divin : ils participent à « ce qui fut, ce qui est et ce qui sera ».

Avec les contes et mythes, on approche les différents symboles cardinaux de la vie humaine. Les contes s’articulent autour d’expériences interpersonnelles concrètes dans la vie d’un individu. On reconnaît dans le récit des contes et des mythes notre vécu et sentiments personnels; il explique, extrapole et vérifie ceux-ci.

Les mythes sont les symboles de l’existence humaine, ils nouent, dénouent et renouent la trame. Ils nous donnent à voir notre vécu et nos sentiments personnels. La quête du sens commence ainsi.

Avec la compréhension et la mise en actes créatifs des « Mythes collectifs » qui s’expriment dans les récits, on approche ainsi une compréhension profonde et authentique, une advenue dans le conscient, de nos « Mythes personnels

Mais le conte et le mythe racontent le processus d’une métamorphose. Celle du héros qui, au travers des épreuves et d’un voyage périlleux, est initié et gagne un niveau supérieur de conscience. En tant que « récit  d’initiation », le conte et le mythe ont une fonction psychothérapeutique car ils proposent des solutions aux « risques psychologiques » et contribuent au processus de maturation identitaire (processus d’individuation – selon la terminologie de C.G.JUNG).

L’Institut C.G.Jung-AMC Athanor est un centre de formation, de recherche et d’échange autour du processus de création et du lien qui existe entre « trauma » et« création ». banner-athanor. Fondé en Belgique autour de son inspiratrice, Csilla KEMENCZEI, psychanalyste jungienne et art-thérapeute, créatrice de la méthode.

 

FacebookTwitterGoogle+PrintEmailLinkedIn